OPINION PUBLIQUE ET INTERETS PRIVES – Comment la démocratie française a fini par accepter les lobbies

Résumé :

La démocratie représentative française est en souffrance. La confiance que portent les Français dans leurs élites politiques s’érode et les médias, accusés de connivences avec eux, paraissent de moins en moins légitimes pour exercer leur rôle de contre-pouvoir. Pour remédier à cette méfiance croissante des citoyens, la démocratie tente de se moderniser en faisant participer de nouveaux acteurs dans sa gouvernance, et notamment les représentants d’intérêts issus de la « Société civile ». L’intégration de ces groupes constitue une rupture avec deux siècles de philosophie égalitariste que les Français ont du mal à incorporer, la faute à des élus qui ne parviennent pas à offrir tous les gages de transparence attendus et aux médias qui, par un traitement partiel et partial des actualités, lient les hommes politiques aux groupes d’intérêt, ont tendance à diaboliser ces nouvelles pratiques politiques et cristalliser les opinions autour de toute cette nébuleuse. Le présent mémoire n’est ni un plaidoyer pour la pratique du lobbying, ni la promotion des arguments des « antis ». Sa vocation est, au contraire de faire la lumière sur l’entrée difficile de ce nouvel acteur de la vie démocratique, dans la société française…

Abstract :

French representative democracy is in pain. The confidence of the French in their political elites is eroding and the media, accused of duplicity with them, seem less and less legitimate to exercise their role of counter-power. To remedy this increasing mistrust of citi- zens, democracy tries to modernize by involving new actors in its governance, including repre- sentatives of interests from the « Civil Society ». The integration of these groups is a break with two centuries of egalitarian philosophy that the French have difficulty incorporating, the fault of elected officials who fail to offer all the pledges of transparency expected and the media who,
by partial treatment and biased news, bind politicians to interest groups, tend to demonize these new political practices and crystallize the opinions around all this nebula. This brief is neither a plea for lobbying nor the promotion of « antis » arguments. His vocation is, on the contrary to shed light on the difficult entry of this new actor of democratic life, into French society …
Categories: EDJ Lab