Si le métier de journaliste vous fait rêver, si vous souhaitez être les acteurs de votre quotidien, si vous désirez dénoncer l’injustice…

Nous allons faire de vous des Journalistes !

Notre pédagogie est active et efficace : le terrain le plus tôt possible !

TV journalist operates at the FIFA headquarters engulfed by fog on December 3, 2015 in Zurich. In a dramatic widening of the FIFA corruption scandal, Swiss police arrested two more top football officials in a dawn raid Thursday on suspicion that they accepted millions of dollars in bribes. / AFP / FABRICE COFFRINI

L’esprit de l’EDJ c’est se faire à l’idée que l’on n’est plus des étudiants mais déjà des journalistes. C’est avoir envie, c’est vivre à 100 %. Tout vous intéresse, vous avez enfin trouvé votre voie.

A présent, il va falloir regarder et ne plus seulement voir, écouter et ne plus seulement entendre, parler et ne plus seulement dire, tout dire, tout dénoncer… Et puis bouger, aller visiter d’autres continents, voir d’autres pays, parler d’autres langues, car le monde est vaste.

Le quotidien d’un futur journaliste, c’est vivre toute l’actualité, c’est baigner dans l’information. C’est lire les quotidiens, les hebdomadaires, écouter les radios, regarder les journaux et les magazines d’info de télévision, c’est surfer sur le net.

C’est acquérir un état d’esprit, réagir, penser comme un journaliste, à chaque instant. Cet état d’esprit ne se limite pas au cadre professionnel, mais doit se maintenir dans toutes les activités personnelles. Un accident, une manifestation, une personnalité qui passe ? Et l’info devient prioritaire. Si vous entrez à l’EDJ c’est pour servir l’info.

L’info est exclusive, insomniaque, jalouse de vos autres activités. Elle est sans cesse changeante, elle vous rend votre amour au centuple, vous interdit de vous endormir, vous fait grandir chaque jour. Elle vous pousse à vous cultiver sans cesse, vous fait rencontrer des gens remarquables.

À l’EDJ, vous pratiquez chaque jour votre métier auprès des meilleurs professionnels.

L’esprit du Groupe EDJ, c’est changer d’état d’esprit. C’est se comporter en journaliste et en être fier.

IL ÉTAIT UNE FOIS L’EDJ

Une idée, une envie, des valeurs nous ont poussés à ouvrir l’EDJ, l’Ecole Du Journalisme de Nice.

Envie de participer 
à la formation des jeunes journalistes, marre de crier avec les loups et de critiquer sans cesse !

« C’est la faute de la presse, c’est la faute des médias, les journalistes ne sont pas sérieux … »

Trop facile ! Alors nous avons décidé de nous battre.

Nous avons créé l’Ecole Du Journalisme de Nice en Septembre 1990.
 Les principes sont simples, ils n’ont en rien changé. Former des jeunes journalistes de qualité ! Alors justement, quelles sont-elles, ces qualités ?

La curiosité, l’ouverture d’esprit, la culture générale, la connaissance de l’information, la débrouillardise, l’indépendance d’esprit, l’esprit positivement critique…

L’idée de départ était de former essentiellement des reporters, au contact du terrain et des gens : la quintessence du métier !

Le terrain, le plus tôt possible, et des enseignants, journalistes eux-mêmes, qui apprennent leur métier aux plus jeunes…

Les étudiants bénéficient de leur expérience, échangent avec des professionnels et apprennent d’eux tout ce qui n’est pas dans les livres.

Mais, après les avoir formés, ces jeunes journalistes, il faut leur trouver du travail !

Depuis le début, nous nous sommes appuyés sur le réseau professionnel.

Des parrains, journalistes de renom, ont dès le début participé à notre aventure. Puis les rédacteurs en chef, les directeurs de l’information ont testé nos étudiants. Ils les ont trouvés efficaces, humbles, mettant en permanence en avant les devoirs des journalistes avant leurs droits, mais surtout immédiatement opérationnels, capables de remplacer au pied levé, un journaliste en vacances, capables de travailler le matin tôt, le soir tard et le Week-end, capables enfin d’une grande mobilité géographique.

Notre réseau s’est étoffé au fur et à mesure où nos étudiants ont intégré les rédactions nationales et sont devenus eux-mêmes rédacteurs en chef. Il se compose aujourd’hui de plus de 1 500 journalistes encartés dans les rédactions de Presse Ecrite, de Radio et de Télévision de France mais aussi à New York, Londres, Rome, Barcelone…

Nous formons peu de journalistes, mais nous nous en occupons beaucoup. Nous connaissons leurs qualités et leurs défauts, nous les aidons jusqu’à ce qu’ils aient trouvé leur place dans une rédaction.
 L’aventure a duré car elle était viable. Je ne regrette aucune de mes décisions, aucun de mes virages, aucun de mes refus.

Nous sommes une école libre et indépendante, riche de ses expériences, de ses projets, de ses rêves. Adossée à l’expérience et aux qualités exceptionnelles de nos enseignants.

Nous avons 27 ans, comme nos étudiants, c’est un âge merveilleux!

Bienvenue aux jeunes journalistes qui nous feront confiance demain, dans 10 ans. Ils pourront toujours compter sur notre aide, sur notre amour aussi.

marie

MARIE BOSELLI-BERENGUER

Docteur en Sciences de l’Information & de la Communication

Créatrice et Directrice de l’EDJ