1-Une école reconnue par l’Etat & un diplôme enregistré au RNCP

Notre école est reconnue par l’Etat (J0 du 10/05/1995). Elle accueille donc les étudiants boursiers de l’Etat. C’est un critère de qualité indéniable.

Notre diplôme est enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Niveau II (équivalent Bac+3) au Journal Officiel du 22/07/2010.

2-Une reconnaissance professionnelle de fait

Depuis 1990, nous avons forgé notre notoriété auprès des plus grandes rédactions françaises et internationales. Nous sommes aujourd’hui reconnus par : l’Union de la Presse Francophone, l’Union des Journalistes de Sport en France et à l’Etranger, l’Association Française des Ecoles de Journalisme…

Nous avons aussi tissé des relations privilégiées avec notre quotidien régional, le Groupe Nice-Matin.

3-Une pédagogie efficace

Reconnue dans le monde des médias, notre pédagogie est active et efficace : nos journalistes vont sur le terrain le plus tôt possible. Ils pratiquent chaque jour leur métier auprès de grands professionnels pour pouvoir intégrer rapidement les rédactions.

4-Un enseignement original composé de :

Médias réels : nous avons reproduit pour nos étudiants le rythme d’une rédaction avec conférence de rédaction, reportage toute la journée et conférence critique le soir.

Semaines intensives : les étudiants sont formés à la maîtrise des outils journalistiques (magnétophones de reportages, caméras HD, montages son et image, utilisation de logiciels, photographie, outils du web… )

Master classes : des invités prestigieux, des journalistes, ainsi que des acteurs du monde politique, économique, social, culturel, sportif viennent rencontrer nos étudiants. Ils sont interviewés en direct et partagent leur expérience avec nos journalistes.

5-Des profs journalistes en activité

C’est un principe immuable : si le prof est bon, l’étudiant est bon !

Le journalisme ne s’apprend pas dans les livres. Les journalistes certifiés partagent leur passion et leurs techniques avec étudiants : c’est un atout supplémentaire de réussite.

6-Des formations pluri-qualifiantes (presse écrite, radio, télé, web, réseaux sociaux, photo)

Nous avons fait très tôt ce choix pédagogique qui permet aux étudiants de travailler dans tous types de médias à la sortie de l’EDJ. Ils peuvent par exemple travailler dans une radio, mais aussi poster des articles, des photos et de la vidéo sur le web. Cela accentue sérieusement leur chance de trouver un emploi.

7-Plus de 250 stages professionnels démarchés par l’EDJ chaque année

Notre réseau professionnel nous permet de démarcher pour nos étudiants des stages de grande qualité en presse écrite, en radio, en télé et sur le web, aussi bien en France qu’à l’étranger.

8-Un encadrement pédagogique sérieux

Nos étudiants sont volontairement sélectionnés et limités en nombre. Cela permet à l’EDJ d’apporter à chacun un encadrement de qualité mais aussi une formation personnalisée.

9-Une aide dans la recherche de votre 1er emploi

100% des embauches interviennent après un stage. L’EDJ vous soutient et vous accompagne après votre sortie de l’école. Elle propose un Certificat d’Insertion Professionnelle (CIP) pour vous apporter un coaching personnalisé dans votre recherche d’emploi.

10-Une mise en ligne des meilleurs articles de nos étudiants sur notre pure player EDJ News

Les étudiants écrivent des articles, font des reportages radio ou vidéo, puis ils les partagent sur les réseaux sociaux. C’est la vitrine opérationnelle des travaux de nos étudiants. Il permet à nos journalistes de rentrer en contact avec leurs lecteurs, les internautes, leurs auditeurs et leurs téléspectateurs mais aussi de se faire connaître et repérer par leurs futurs employeurs.

11-Un réseau d’anciens étudiants puissant

Des centaines d’anciens de l’EDJ sont restés en contact et ont créé leur association EDJ Alumni afin de partager leurs expériences et de faciliter l’intégration de nos jeunes journalistes dans les médias. Vous pouvez accéder à leurs profils sur la page école de l’EDJ sur LinkedIn.

12-Un apprentissage poussé des réseaux sociaux

Le métier a profondément évolué ces dernières années. Il impose aujourd’hui une bonne maîtrise de la veille opérationnelle, de la recherche d’information et une connaissance très pointue de tous les réseaux sociaux. Cette génération 2.0 apporte dans les rédactions une nouvelle culture que les journalistes en place ont très rarement. C’est un atout indéniable pour se faire embaucher.

13-Un matériel et des locaux professionnels

Studios radio, cabines speak, studio télé, caméras professionnelles, magnétophones de reportage, une trentaine d’iMac, fil AFP à tous les étages, WIFI… Sur 750m2 de locaux !

14-Des parrains de renom et des conférenciers prestigieux

Chaque promotion est parrainée par un grand journaliste. Ces professionnels reconnus viennent régulièrement à l’EDJ partager avec nos étudiants : Harry Roselmack, Laurent Paganelli, Serge Moatti, Patrick Poivre d’Arvor, Arlette Chabot, Philippe Bouvard, Franz Olivier Giesbert, Paul Amar, Claude Serillon, Bruce Toussaint, Gérard Holtz, Guillaume Durand, Marie Colmant, Christophe Josse, Vincent Duluc, Marc-Olivier Fogiel, Jean Rességuié, Wendy Bouchard, Alexandre Ruiz…

15-Des échanges internationaux

l’EDJ est membre du Réseau Erasmus. Nos étudiants bénéficient également du soutien à la mobilité du Conseil Régional PACA avec deux programmes : Cap Med Accueil et PRAME. La mise en place de crédits ECTS Européens permet à nos étudiants de passer un semestre à l’étranger dans le pays de leur choix ou de les aider à financer leurs stages à l’étranger. L’EDJ a aussi développé des partenariats avec différentes universités ou écoles à l’international : le Griffith College à Dublin (Irlande), l’Institut de Formation Journalistique de Casablanca (Maroc)… D’autres partenariats sont en cours de négociation (Bruxelles, Alger…).

16-Et en plus ça se passe à Nice !

La mer, le soleil, le ski, la proximité avec l’Italie, la Corse, Monaco… l’EDJ est implantée dans une région riche en actualité : Festival de Cannes, MIDEM, Festival de Jazz, Ironman, Open de Tennis de Monaco, Grand Prix de Formule 1… Pourquoi ne pas étudier et apprendre son métier dans une région où il fait bon vivre ?