Yaroslava Mahuchikh, nouveau diamant du saut en hauteur

0
43

Yaroslava Mahuchikh est la nouvelle révélation du saut en hauteur féminin. Âgée de seulement 18 ans, l’Ukrainienne a obtenu la médaille d’argent aux Mondiaux de Doha avec un saut à 2m04. Un record de précocité, pas si étonnant que ça.

Un diamant brut, le symbole par excellence de la pureté, remarquable pour sa constitution exceptionnelle. Yaroslava Mahuchikh en est un. Son morphotype est parfait pour sa discipline, le saut en hauteur. 1m81 pour 55 kilos. Elle a légèreté d’une plume, l’explosivité d’un guépard, la souplesse d’une gymnaste. La jeune Ukrainienne est faite pour son sport. C’est sur le tard, à 13 ans, qu’elle passe ses premières barres, avec déjà un talent remarquable. Deux ans plus tard, premier des six exploits de Yaroslava. Avec un saut à 1m92, elle glane l’or aux championnats du monde U18 à Nairobi. Jamais une athlète de 15 ans n’a sauté aussi haut. C’est une ribambelle de médailles d’or qu’elle remporte ces dernières années. Cinq au total, dont un titre de championne olympique de la Jeunesse à Buenos Aires. 

2019 est l’année de la découverte des compétitions seniors. C’est dès la fin du mois de janvier que Mahuchikh performe. Record du monde juniors indoor avec 1m99 dans le sud de la République Tchèque. L’absence de la Tsarine Mariya Lasitskene marque l’étape d’ouverture de la Diamond League à Doha. La native de Dnipropetrovsk en profite pour devenir la plus jeune vainqueur d’une manche de la Ligue de Diamant à 17 ans et 226 jours. Doha où la progression éclair de la jeune femme aux tresses blondes continue. Un saut à 2m04 en finale, une breloque argentée et la meilleure marque de l’histoire dans sa catégorie d’âge améliorée par deux fois. Le sixième exploit de Yaroslava.

Une Ukrainienne performante au saut en hauteur, c’est finalement si logique. L’école de son pays est un modèle de réussite. Bohdan Bondarenko et Andriy Protsenko ont échoué plusieurs fois à battre le mythique record du monde du Cubain Javier Sotomayor (2m45). Yuliya Levchenko et Iryna Heraschenko font partie des meilleures mondiales en 2019. Yaroslava Mahuchikh s’est inspirée du style venu d’Ukraine pour effectuer son saut. Il y a quelques similitudes avec ses compatriotes cités précédemment, mais sa course d’élan est réduite. Sa préparation de saut est composée de 10 à 12 grandes foulées et d’une impulsion sèche. Sa manière d’éviter la barre varie en fonction de la hauteur. Au-dessus de deux mètres, elle lance son corps vers le haut et ensuite tente de contourner la barre, comme le montre ce graphique : https://www.thinglink.com/scene/1236613955200221190

Le saut à 2m02 de Yaroslava Mahuchikh décomposé en trois parties. © Pierre Gorce

A 18 ans et 15 jours, Yaroslava Mahuchikh a encore tout à découvrir. Ces Mondiaux ne sont qu’une étape et 2020 est une année clé avec les Jeux Olympiques et les championnats d’Europe. Tous les plus grands noms du saut en hauteur se sont cassés les dents sur le record du monde de Kostadinova, une nouvelle prétendante arrive. Celle qui rêvait de voir Paris – comme elle l’immortalise sur son compte Instagram – peut maintenant rêver sereinement d’Olympe.