Un Noël féerique malgré la maladie

0
406
À l’issue de la journée, chaque enfant pouvait choisir un ou plusieurs cadeaux. ©Nassima Errami

Diabète, leucémie, cancer, malformations, épilepsie… Autant de maladies dont souffrent les enfants de l’hôpital Lenval de Nice et qui ne connaissent pas « la trêve des confiseurs ». Un constat loin de décourager l’Association « Sourire & Partage » qui a tenté d’apporter un peu de joie à cet univers hospitalier, le 4 décembre dernier.

Toupies, puzzles, hélicoptères, voitures, ateliers de poterie, kit de construction, figurines, poupées, jeux de sociétés… Ils ne sont pas au pied du sapin, mais les cadeaux destinés aux petits patients de l’hôpital Lenval sont tout aussi nombreux. Depuis six ans, Frédéric Gallet, le directeur de l’association « Sourire & Partage », veille à ce que les rênes du Père-Noël ne contournent pas le chemin de cet établissement de santé, situé à quelques minutes de la promenade des Anglais. La vue des chambres a beau donner sur la mer, il en faut plus pour s’évader et oublier la maladie. Frédéric et son équipe de bénévoles en sont bien conscients. C’est la raison, pour laquelle, ils offrent une aide morale et matérielle aux enfants malades et à leurs familles. Au programme de ce Noël anticipé : visite des personnages Disney dans les chambres, spectacle, goûter avec sucreries à volonté et distribution de cadeaux. Mais si cette parenthèse de bonheur a vu le jour, c’est aussi grâce à l’aide de la notoriété de sportifs de haut niveau, de partenaires comme la Fnac et de donateurs réguliers ou occasionnels.

Le personnage le plus populaire auprès des enfants est incontestablement : Mickey. ©Nassima Errami

Des lutins au grand coeur

C’est bien connu, de Disneyland à Nice, il suffit d’un coup de baguette magique. Bibbidi-bobbidi-boo et le tour est joué! Le staff de l’hôpital s’enrichit de nouveaux employés aussi ordinaires que Mickey, Minnie, la princesse Aurore, Belle, Reine des neiges, le crédule Olaf, puis les héros Spiderman et Captain Marvel. Des personnages qui ne passent pas inaperçus dans les couloirs, habituellement si tristes. Les enfants sont dans un premier temps surpris et intimidés, puis la magie laisse place à l’émerveillement. « Elle t’a fait un nuage avec de la neige Elsa ? », « Mickey est excité, est-ce qu’il a bu trop de soda? », « Bête n’a pas pu venir? ». Si les petites filles redoublent de questionnements insouciants, les garçons eux, ne se font pas prier pour donner la main aux princesses. Les compliments fusent, tout comme les câlins.

La compagnie Kurioza Events se produit bénévolement pour la deuxième année consécutive à l’hôpital Lenval. ©Nassima Errami

Les parents, eux, relâchent la pression et se réjouissent du bonheur de leurs progénitures. Un instant, que Garance Fabre (officieusement Princesse Aurore), n’aurait manqué pour rien au monde. Cette bénévole est venue accompagnée de ses collègues de la compagnie Kurioza Events : « C’est un projet auquel on tient énormément. Pour nous le vrai cadeau, c’est de voir le sourire sur le visage de ces enfants. Nous sommes là pour leur procurer du plaisir et pour leur faire oublier la maladie le temps d’un instant ». Les pansements et les perfusions laissent donc place à la magie de noël, et ce ne sont pas les infirmières qui vont s’en plaindre. Ces dernières s’adonnent même joyeusement, à des blagues plus ou moins recherchées, telle que : « Reine des neiges, qu’est ce que ça fait d’être libérée ? », en référence à la chanson culte « Libérée, délivrée ».

Un spectacle haut en solidarité

Lorsqu’il s’agit de faire le show, « Sourire & Partage » a plus d’un tour dans son sac. C’est dire qu’après un spectacle animé, les petits patients ont eu l’honneur de se déhancher de droite à gauche sur les chansons de la star des années 90, Francois Feldman. « Lorsque l’on voit des enfants qui sont « branchés », mais qui rient et qui dansent, on se dit que l’objectif est réussi », déclare fièrement le directeur de l’association. La fierté est d’autant plus grande lorsqu’il remet les deux chèques, d’un montant de 6400 euros chacun, à la fondation Lenval et à la fédération Enfants Cancers Santé.

Le joueur Dante espère pouvoir renouveler le rendez-vous avec les enfants, l’année prochaine. ©Nassima Errami

Les membres de l’association « Sourire & Partage » sont aussi reconnaissants du soutien sans faille de nombreuses célébrités et sportifs. Parmi elles, Pascal Salviani, le candidat de l’émission télévisée Koh-Lanta, ou encore le joueur Dante de l’équipe de football de l’OGC Nice. « C’est avec grand plaisir que je suis là pour rencontrer les enfants malades, qui je l’espère se rétabliront très vite », déclare celui-ci. Olivier Dacourt, le sportif et commentateur était lui aussi de la partie : « Au-delà d’être ici pour les enfants, je le suis aussi pour donner du courage aux parents. De plus, ma fille est née à Lenval, je connais quelques services de cet hôpital, c’est donc une raison de plus, pour être présent, aujourd’hui ».

Olivier Dacourt, un papa solidaire. ©Nassima Errami