Tous au théâtre !

0
184
La Fête des Théâtres célèbre sa sixième édition. ©Ville de Nice

La ville de Nice organise à partir de ce lundi, et jusqu’au 18 octobre, la Fête des Théâtres. 

Plus d’une cinquantaine de spectacles, quelque vingt-deux salles à travers la métropole… Un temps menacée, la Fête des Théâtres de Nice est non seulement maintenue mais son programme est chargé, et ce en dépit du contexte sanitaire pesant. Pour cette sixième édition, qui se déroule du 5 au 18 octobre, toujours organisée à l’initiative du Pôle Nice Théâtre-Arts Vivants, la cité azuréenne continue sa célébration du théâtre, « plus pertinent que jamais après un été particulier ». Le secteur culturel a été parmi les plus impactés par la crise sanitaire. Les salles ont été fermées, Les grands événements estivaux ont été annulés… Cette fête est donc l’occasion de redonner du souffle à la vie culturelle, vie qui nous a tant manqué pendant plusieurs mois et qui peine à se relancer avec les multitudes de reports et d’annulations. Ici, le spectacle vivant sera présenté sous toutes ses coutures. De la comédie au drame, du seul en scène au spectacle de marionnettes en passant par le ballet et bien d’autres encore. La durée est comprise entre quarante minutes et une heure quarante. De quoi attirer les curieux, les habitués et les néophytes, pour des tarifs abordables (les premières places sont à partir de cinq euros). Et certaines perles sont à dénicher.

Bande-annonce Goldoni, plus six heures condensées en quarante-cinq minutes

Bande-annonce Goldoni, interprété au Théâtre National de Nice (TNN) durant ces festivités, est, de l’aveu même des comédiens, « une expérience expérimentale théâtrale ». La pièce condense, telle une bande-annonce de cinéma, les instants forts de l’œuvre originale, Les Aventures de Zelinda et Lindoro, de Carlo Goldoni. Sauf que cette œuvre originale est composée de trois pièces, neuf actes, quelque cent soixante-dix scènes et près de trente personnages pour un total de plus de six heures de théâtre. Tout le défi de cette bande-annonce, mise en scène par Edouard Signolet, associé du TNN et avec de multiples spectacles vivants à venir au fil de la saison, est de réunir tout cela en quarante-cinq minutes, sans décor et avec seulement quatre interprètes. Autant dire que la pièce ne manque pas de rythme. « Cette pièce, c’est beaucoup de fous rires pour nous comme pour le public. On n’entre pas en profondeur dans la psychologie des personnages, on n’a pas le temps pour ça, ni pendant la représentation, ni pendant les répétitions (Ndlr : le spectacle s’est préparé en seulement quinze jours), et cet enchaînement incessant donne du rythme et de l’amusement », explique Thibaut Kuttler, un des acteurs en marge d’une représentation. Et comme si la tâche n’était pas suffisamment ardue, les comédiens se lâchent au fil de la représentation, interrogeant la place des femmes dans le théâtre ainsi que la vie en société, ou encore en commentant ce qu’ils sont en train d’interpréter (mention spéciale à Augustin Bouchacourt dans le rôle du gentil benêt). Le tout donne un spectacle vivant, intelligent, drôle, où la folie des quatre acteurs et actrices gagne l’auditoire qui en redemande. Cette pièce est présentée comme un objet théâtral non identifié alternant les genres, du théâtre à la conférence en passant par le commentaire. Elle est surtout une incitation à venir voir du théâtre et une mise en bouche exquise pour la mise en scène en mai prochain, dans son intégralité cette fois, des Aventures de Zelinda et Lindoro. Cette pièce, mise en scène par Muriel Mayette-Holtz, directrice du TNN, rassemblera de nouveau les comédiens de cette « bande-annonce » (Augustin Bouchacourt, Pauline Huriet, Thibaut Kuttler, Eve Pereur). Une belle manière de clore la saison du Théâtre National de Nice. En attendant, Bande-annonce Goldoni est encore interprété ces mardi 13 et mercredi 14 octobre.

Et pour la programmation complète de la Fête des Théâtres et choisir quel(s) spectacle(s) aller voir, c’est ici :

https://theatres.nice.fr/uploads/Programme-fetedestheatres.pdf