Qui est le véritable Père Noël ?

0
602
L’évolution du Père Noël. Crédit photo : Adrien Blettery

Cette nuit, un bonhomme vêtu de rouge à la barbe blanche déposera vos cadeaux. Mais quelle est la vraie histoire de ce personnage ? Arrêtez d’emballer vos cadeaux, asseyez-vous, on vous explique tout.

Le vrai nom du Papa Noël

Et non, le premier Père Noël n’est pas né au nord la planète. Sa première histoire commence en Turquie dans la ville de Myre. D’ailleurs, il n’avait pas le même nom qu’aujourd’hui. Son premier prénom était Nicolas, Nicolas de Myre. Tout démarre au III ème siècle, où le protagoniste vient en aide aux personnes dans le besoin. C’est, aussi, le plus aimé des enfants avec ses pouvoirs qui ont permis la résurrection de trois enfants découpés en morceaux.


L’évêque Nicolas de Myre aurait permis à trois prostituées de sortir de la misère. Crédit photo : DR (www.fr.wikipedia.org)

Mort le 6 décembre 343, la légende de Nicolas se répand dans tout l’Occident. Il devient alors un évêque portant le nom de Saint-Nicolas, symbole de la protection des plus jeunes. C’est à ce moment-là qu’il s’associe à toutes les légendes nordiques autour du Père Noël. Car oui, dans les pays nordiques, des légendes existaient déjà : un lutin scandinave portant une longue barbe blanche aurait protégé les enfants des campagnes durant leurs nuits. Un ancien dieu Viking Oding rappellerait aussi les caractéristiques du Père Noël. Mais celui qui se rapproche le plus du monsieur au costume rouge serait un dieu celte qui serait, lui, déguisé en vert. À l’origine, Nicolas de Myre est représenté en rouge, par conséquent, la couleur devient naturellement celle de Saint-Nicolas autour du XIV ème siècle. Tout cela pour dire qu’au départ, Noël se fêtait chaque année, le 6 décembre à la mort de l’évêque.

Saint Nicolas devient Père Noël

Au début du XVII ème siècle, des colons néerlandais décident de se rendre aux Etats-Unis. C’est lors de ce voyage que Saint-Nicolas devient Santa Claus. Ce dernier est alors directement associé au petit Jésus, né le 24 décembre. La tournée des cadeaux est alors décalée, mais Santa Claus porte toujours le costume d’un évêque. Il faut attendre 1823, grâce à une poésie d’un certain Clément Clarke Moore, pour voir l’arrivée du « presque » vrai Santa Claus. Le poète évoque dans son écrit, un homme portant une longue barbe blanche, un peu enveloppé se déplaçant sur un traîneau tiré par des rennes. Jusqu’ici, tout va bien ! Seul petit couac dans cette histoire, Santa Claus possède une petite taille. En même temps, c’est plus simple pour passer dans les cheminées avec une hotte remplis de plusieurs cadeaux. Tout s’éclaircit au XXème siècle : un florilège d’écrivains transforme ce petit lutin en véritable forme humaine. Le Père Noël est né.


Santa Claus, la hotte bien remplie. Crédit photo : DR (www.publicdomainpictures.net)

Et Coca-cola dans tout ça ?

D’origine turque, puis européenne, le Père Noël naît véritablement aux Etats-Unis. Profitant d’un personnage bien caractérisé, Coca-Cola s’empare du phénomène. Mais vous l’aurez bien compris, contrairement aux idées reçues, la marque américaine est loin d’avoir créé Papa Noël. Les ventes ne fonctionnant pas en période hivernale, la firme multimilliardaire s’est appropriée le personnage à la tunique rouge pour vendre sa boisson gazeuse.

C’est à la fin de la Seconde Guerre mondiale que l’évolution ultime du Père Noël s’implante en Europe, grâce à la diffusion du modèle américain. Les anciens rites nordiques disparaissent alors. Pourtant, la maison de l’unique conducteur de traineaux se situe bien au Nord. La Finlande aurait emporté la bataille du lieu de résidence de Papa Noël face à ses pays voisins. Le pays a installé au milieu du XX ème siècle de multiples animations autour de Noël en Laponie. Bénéficiant d’une forte attraction touristique, Rovaniemi est devenue le village du maître des rennes. Vous ne pourrez donc plus vous tromper d’adresse.