Punaises de lit, cafards, saleté… : Invasion à la résidence universitaire Jean Médecin

0
990
La Résidence Jean Médecin connaît quelques problèmes d'hygiène depuis quelques mois.

La rentrée a mal débuté à la résidence universitaire Jean Médecin à Nice. Certains ont vu leur logement occupé par de nombreux indésirables : des punaises de lit.

A la résidence Jean Médecin à Nice, les nuisibles ont également fait leur rentrée. A l’accueil, ce sont des dizaines de personnes qui défilent pour signaler des nouvelles invasions de punaises de lit et autres cafards. « Je vois souvent des personnes apporter des sacs poubelles avec leur linge et vêtements dedans, ça fait plusieurs mois que ça dure déjà ! » affirme Samy*, logé à Jean Médecin depuis deux ans. Une invasion qui ne serait qu’une conséquence d’un manque d’hygiène au sein de l’immeuble : «  ces bêtes ne sont pas venues ici par hasard ! » explique-t-il. La résidence niçoise Olivier Chesneau a également déjà fait face à quelques cas similaires.

Les problèmes s’accumulent

A Jean Médecin, ce n’est pas le seul souci que rencontrent ces jeunes. Contre les parasites, les agents de désinfection sont déjà venus à plusieurs reprises. Mais pour Samy, cela ne semble pas suffisant : « l’accueil de la résidence nous promet qu’ils vont revenir pour traiter les cafards, et à chaque fois cela ne change rien. Il y a des traces de blattes écrasées dans ma chambre, ce n’est plus possible. Les femmes de ménage font leur travail mais le problème c’est les habitants, beaucoup ne nettoient jamais et forcément ça attire encore plus les bêtes ». Samy évoque un manque de civisme de la part des étudiants : « on retrouve des mégots de cigarette dans les escaliers, des restes de nourriture dans les éviers, c’est dégoûtant ». Un avis partagé par Ana*, résidente depuis cette année : « les toilettes ne sont jamais propres, les cuisines communes n’en parlons pas, beaucoup sont obligés de cuisiner dans leur chambre même si c’est interdit  ». Nombreux sont également contraints d’uriner dans leur douche pour éviter les toilettes sales. La jeune femme souligne que tous les problèmes rencontrés à la résidence sont évoqués lors de réunions avec le Crous depuis quelques temps, mais rien ne semble avoir encore évolué.

*Les prénoms ont été modifiés