Par sa qualité de vie, Nice attire les acheteurs

0
266
L'offre étendue de tramway est un atout recherché par certains acquéreurs potentiels. ©Alexandre Chavance

Nice a atteint la tête du classement des « villes où l’on vit le mieux en France ». Cette place confirme l’attrait de potentiels acquéreurs de biens immobiliers, séduits par de nombreux atouts de la capitale azuréenne et par son dynamisme.

Sa plage mythique de galets clairs sur lesquels viennent mourir les vagues de la Méditerranée, sa Promenade des Anglais où courent les sportifs et flânent les touristes, sa vieille ville aux façades colorées et ruelles pavées étroites… Nice est une ville où il fait bon vivre. En témoigne le palmarès du Journal du dimanche (JDD), qui distingue la cité azuréenne comme la ville française de plus de 200 000 habitants où la qualité de vie est la meilleure. Pourtant, la ville ne mise pas uniquement sur son climat avantageux pour attirer les potentiels acquéreurs d’appartements ou de maisons.

Derrière la façade blanche aux inscriptions bleues de l’Agence Immobilière Nice Côte d’Azur, Laura Cuglietta, négociatrice en immobilier, souligne le dynamisme de la ville. « Les clients sont généralement attirés par les nombreuses activités permises. Nice bénéficie de commerces en abondance et d’une forte diversité de transports, notamment avec le tramway qui s’étend encore peu à peu. » L’agent à l’accent italien insiste également sur la situation géographique de la baie des anges. Le fait d’être « une ville encore à taille humaine proche de l’Italie et de Monaco, tout en ayant un accès privilégié à la mer mais aussi à la montagne avec les stations de ski » est un argument clé pour attirer, surtout des personnes venues d’ailleurs. Près de 70% de la clientèle de Laura Cuglietta provient d’autres régions de France, notamment de l’agglomération parisienne ou encore du nord de l’Hexagone.

Avant que la crise du Covid ne survienne, la situation immobilière à Nice était en pleine croissance. Selon l’observatoire de la Chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur, les ventes de biens ont connu une croissance de plus de 7% en 2018 pour atteindre un niveau de transaction inégalé depuis près de 10 ans. Les ventes sur l’année 2020 ont été plus faibles avec une croissance de seulement 1,4%.

Des acheteurs parfois prêts à mettre le prix

Avec un mètre carré en moyenne affiché aux alentours des 4 000€, Nice se la joue moins accessible que Marseille ou Toulouse. Il faut tout de même avoir conscience de la variation des prix en fonction des quartiers. Des bâtiments cubiques des Moulins, aux murs jaunes des immeubles anciens de la place Garbaldi, les tarifs passent parfois du simple au triple voire au quadruple. Daniel Durand, agent chez Votre Agence Immo Nice Nord, l’explique ainsi : « Les prix varient largement entre 2 000€ le mètre carré pour des quartiers comme l’Ariane et presque 10 000€ pour des biens dans des secteurs historiques, placés à proximité de la mer avec une belle exposition au soleil. » Par la forte demande, les prix ont augmenté en moyenne de 5% pour les appartements et 12% pour les maisons par rapport à 2015.

Certains clients sont généralement prêts à augmenter légèrement leur budget pour de meilleurs emplacements bordés de commerces et desservis par les transports, car « la proximité avec le tramway est notamment très demandée », précise l’agent immobilier. Des critères qui concernent des acheteurs généralement dans « un projet de proximité » souvent installés pour le travail. Les biens situés dans les hauteurs de la ville sont davantage convoités par des personnes retraitées ou dans l’optique d’en faire une résidence secondaire. Selon Daniel Durand, les « différents travaux prévus pour l’aménagement urbain ne devraient faire qu’accroître le potentiel de la ville » et ainsi rendre Nissa la Bella encore plus attractive.