« Ok boomer » : la contre-attaque de la génération Z

0
502
"Ok Boomer" la nouvelle expression lancée par la génération Z ou millenials. Copyright Pixabay

Le slogan “ok boomer” créé par la jeune génération est utilisé comme une attaque verbale, envers leurs aînés. À son commencement, elle signifiait simplement “cause toujours”. Aujourd’hui, ce phénomène va beaucoup plus loin.

Lancée aux États-unis, cette nouvelle punchline est utilisée partout dans le pays américain, par les nouvelles générations (millennials ou génération Z). Elle permet de répondre de manière offensive aux attaques des personnes âgées. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Littéralement, “ok boomer”, est composé du mot “boom”, qui renvoie aux individus nées pendant le baby-boom, durant l’après-guerre (1945-1964).

La naissance d’ : “ok boomer”

Tout à commencé sur le réseau social Tik Tok, utilisé par plus d’un milliard de personnes dans le monde. En mars 2019, la jeune internaute Lin, poste une vidéo sur son compte personnel. Dès les premières minutes, on y voit un homme de plus d’une cinquantaine d’années critiquant la génération Z. Il affirme, que les jeunes ont “le syndrome de Peter Pan” et qu’ils “ne veulent pas grandir”. On voit, alors, l’adolescente, exaspérée, écrire sur son cahier. À la fin, elle montre cette page à la caméra où il y est écrit “ok bommer”. En d’autres termes, parle toujours baby-boomer, tu ne peux pas comprendre.

Début du mouvement “ok boomer” en mars 2019 à travers une vidéo sur le réseau social Tik Tok ⓒ Capture d’écran du compte Tik Tok @linzrinzz

Des remises en causes plus profondes

Huit mois après sa naissance, cette expression est utilisée partout sur les réseaux sociaux. À travers des publications, des chansons ou même des produits dérivés, “ok boomer” est le début d’une longue fracture entre les générations. Avec son succès, cette injonction a pris d’autres formes. Aujourd’hui, elle est utilisée aussi par les jeunes afin de rappeler l’irresponsabilité des générations antérieures sur des sujets existentiels. Ils dénoncent le réchauffement climatique causé par des années d’inaction ou encore la crise économique actuelle. Un moyen de rappeler également que maintenant, ce sera aux jeunes de réparer les fautes des anciens.

Une fracture qui s’étend à d’autres pays

Dernièrement, l’image qui fait scandale à travers ce phénomène, est celle de la députée néo-zélandaise de 25 ans, Chloe Swarbrick. Durant une assemblée, cette jeune politicienne fait un discours sur le réchauffement climatique. Lors de son passage, elle est coupée par le député Todd Muller, deux fois son âge. Alors pour le remettre à sa place, elle lui répond “ok boomer”. Cette séquence brève et rapide, jamais vue auparavant, a été largement reprise par les médias américains. Aujourd’hui, cette expression est devenue un grand débat. Elle marque la fin d’une entente entre les générations, et pose la question de la discrimination envers les aînés.

La députée néo-zélandaise, Chloe Swarbrick, lance un : « ok boomer » à un autre député qui l’interrompt durant son discours. ⓒ Vidéo The Guardian