Loeb remporte le Rallye du Var, malgré les fortes intempéries

0
233
Sebastien Loeb et sa co-pilote Laurène Godey célébrent leur victoire / Photo : Jimmy Comte

Sébastien Loeb a remporté la 65ème édition du Rallye du Var dans des conditions apocalyptiques. À cause des fortes intempéries dans la région, 137 km de course sur les 235 km initialement prévus ont été annulés. Les pilotes ont eu une pensée pour les sinistrés.

La course a été saccagée par les pluies torrentielles / Vidéo : Jimmy Comte

« Ce n’était pas qu’un simple rallye, les conditions météo étaient terribles », voici les mots de Sébastien Loeb (Hyundai i20) à l’arrivée d’une course dantesque. Ce dimanche, le Français a soulevé pour la quatrième fois le trophée du Rallye du Var à Sainte-Maxime. Il a devancé au classement final, le Russe Nikolay Gryazin (Skoda Fabia R5) de 1’’02 et Yoann Bonato (Citroën C3 R5) de 1’’30. Une victoire obtenue malgré un environnement capricieux. « Aujourd’hui, on termine en roue libre » confie le nonuple champion du monde des rallyes. Les conditions climatiques désastreuses ont détruit une partie de la course obligeant les pilotes à rouler sur seulement 98 km. Au départ, ils devaient en parcourir 235 dans le Massif des Maures. Nuages noirs, rideau de pluie et orages, le ciel s’est déchaîné. Les participants ont vécu un véritable calvaire dans leur voiture. Résultat : 7 étapes sur 14 ont été annulées.

Les spectateurs sont venus nombreux accueillir les pilotes au parc de Sainte-Maxime
/ Photo : Jimmy Comte

Le comité d’organisation a aussi subi ces aléas naturels. L’idée de stopper l’intégralité de l’événement a plusieurs fois été évoquée. En 8 ans de fonction, le commissaire Olivier Poncelet, en charge d’une zone de contrôle au bord de la piste à Gonfaron n’a « jamais vécu ça, les deux spéciales dans lesquelles j’étais prévu n’ont pas eu lieu. À cause de cette pluie torrentielle, on ne voyait rien du tout. J’avais des difficultés à rester concentré sur mon travail ». Le préfet du Var a tout de même donné son autorisation pour reprendre la course le dimanche matin.

Les pilotes ont eu une pensée pour les Varois

Laurène Godey et Sebastien Loeb adressent un message de soutien aux habitants frappés par les intempéries

Sur la Côte d’Azur, les inondations ont fait quatre morts et une personne est encore portée disparue. Sur la plage de Sainte-Maxime, à quelques pas de l’arrivée, où les spectateurs ont attendu courageusement les pilotes sous leur parapluie, les dégâts sont visibles. De nombreux déchets et bois flottés jonchent le sable. La mer est montée, le port déborde et la rivière du Préconil est devenue marron. Cette triste situation n’a pas laissé les compétiteurs indifférents. En arrivant sur l’estrade avant de recevoir sa coupe, Sébastien Loeb a eu une pensée pour les sinistrés. Sa victoire a le goût amer : « Avec ce qu’il s’est passé ce week-end, c’est difficile de se réjouir d’une victoire. Pas mal de personnes ont rencontré des problèmes ces dernières heures. On pense très fort à eux ». Yoann Bonato est monté sur la troisième du podium, mais dans ces circonstances « le résultat reste anecdotique », reconnaît le champion de France 2018. « Les locaux et les habitants étaient vraiment en galère pour assister au rallye. On pense à eux. C’est un sentiment partagé car, on est venus là pour s’amuser ». Une édition qui restera tristement connue dans la mythique histoire du Rallye du Var.

3 mois de pluie sont tombés en 48h dans le Var / Photo : Jimmy Comte