Le Père Noël est-il (vraiment) une ordure ?

0
582
Qui est vraiment le Père Noël ? Un escroc, manipulateur, exploiteur de lutins ? Illustration : Kevin Dienger

Violations de domicile, faux numéros de téléphone surtaxés ou encore exploiteur abusif de lutins, le Père Noël n’est pas blanc comme neige. Et si, sous son joli bonnet rouge vif se cachait en réalité un tout autre personnage…  

Ah … Noël, cette période de l’année que les plus petits attendent avec impatience. Ces cadeaux fraîchement emballés au pied d’un sapin joliment décoré un matin de 25 décembre. Ces repas interminables en famille saupoudrés de débats politiques et de banalités en tout genre. Et le Père Noël dans toute cette frénésie, que fait-il ? Que cache-t-il réellement dans sa hotte et est-il aussi gentil qu’il le prétend ? Zoom sur la face cachée d’un personnage aussi mystérieux que mesquin.

Le Père Noël et la violation de domicile

Alors pour toutes celles et ceux qui n’ont aucune notion en droit pénal, la violation de domicile consiste à s’introduire dans « le domicile d’autrui » sans son consentement. Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? Costume rouge, barbe blanche, lunettes Afflelou … Personne sur cette Terre ne semble choqué par le fait qu’un individu qu’on ne connaît pas, pénètre dans notre salon pour soi-disant déposer des cadeaux au pied d’un sapin artificiel made in China ? Et puis, il s’introduit par où le Père Noël quand il n’y a pas de cheminée ? Par les canalisations de l’immeuble de douze étages en pleine banlieue parisienne ? Bref, tout cela est très suspect quant à la crédibilité de ce personnage, sans parler des deux ou trois biscuits très souvent bourrés d’huile de palme et du verre de lait qu’on doit lui préparer. Monsieur doit bien se restaurer pendant son long voyage, ce n’est pas donné à tout le monde de faire le tour de la Terre en l’espace d’une nuit, à moins que même au fin fond de la Laponie, on se dope gracieusement. Nous en arrivons donc à notre deuxième point. L’escroquerie et le Père Noël…

Le Père Noël, l’escroc

Des escrocs sur Terre, il y en a une myriade et dans tous les pays, on le sait, mais alors le Père Noël, non, c’est impossible me diriez-vous. Laissez-moi vous lister quelques-uns de mes arguments. Souvenez-vous de ces publicités en période de Noël qui promettaient d’avoir le Santa Claus au bout du fil. Et bien, j’ai testé pour vous, même si le numéro commence par un 08 (à ne pas reproduire en cas de précarité étudiante). Déjà, la personne au téléphone n’avait pas l’air d’être dans un endroit calme et isolé comme c’est le cas pour le Père Noël qu’on imagine dans un joli chalet au toit recouvert d’un épais manteau de neige. Il y avait un bruit de fond incessant comme si plusieurs individus parlaient en même temps, mais aussi des éternuements, des sonneries de téléphones ininterrompues, des bruits de claviers d’ordinateurs, j’ai même entendu très clairement un homme crier : « Francis, toujours ok pour la bière ce soir devant PSG-Barca ? ». Je me suis dit que les lutins s’étaient mis au football, mais alors boire de l’alcool, j’étais vraiment déçu et surtout choqué… par ma facture téléphonique à la fin du mois.

Le Père Noël, le capitaliste (écolo)

En parlant des lutins, je pense sincèrement qu’ils sont surexploités par le Père Noël, car fabriquer des millions de jouets pour enfants à un rythme effréné ressemble légèrement à de l’esclavage moderne pur et simple. Et comment sont-ils rémunérés pour tout le travail fourni ? En flocons de neige  ? Tout cela me conduit à penser que le Père Noel est un escroc capitaliste. Ah oui, j’allais oublier. Comment se déplace notre Santa Claus adoré ? En traîneau volant certes mais, par quoi est-il tiré ? Par huit rennes ! Et étrangement, les associations qui luttent pour la défense des animaux ne se révoltent pas… Bon d’accord, au moins c’est écologique, ça ne dépense ni d’essence ni de kérosène, Greta Thunberg peut être rassurée.