LE MANS 66 : Christian Bale et Matt Damon montent dans les tours

0
102
Dans les salles depuis le 13 novembre. Christian Bale est Ken Miles, Matt Damon est Carroll Shelby. ©21thCenturyFoxFrance

L’histoire de la rivalité entre Ford et Ferrari est arrivée dans les salles le 13 novembre. Avec Christian Bale et Matt Damon en tête d’affiche, Le Mans 66 promet d’en mettre plein la vue, et pas uniquement sur le circuit.

« 7 000 tr/min, go like hell ! » Après Walk the Line, l’excellent biopic sur Johnny Cash alors incarné par Joaquin Phoenix, le réalisateur James Mangold est de retour avec un film biographique, Le Mans 66 (ou Ford v. Ferrari en version originale). Dans les années 1960, Henry Ford II souhaite donner un nouveau souffle à son empire automobile et conquérir le marché européen. Ford est une marque populaire en Amérique, mais ils ont besoin d’une image plus prestigieuse, il leur faut une voiture sur le départ d’une course et sur le podium. Participer au mythique et incontournable 24 heures du Mans devient alors une évidence. À cette époque, Ferrari est le vainqueur indétrônable de cette compétition, mais c’était sans compter sur le génie de Ken Miles (Christian Bale) et Carroll Shelby (Matt Damon). Ensemble, ils vont créer une voiture encore plus performante que la Ferrari 250, la fameuse Ford GT40.

« VOUS N’ÊTES PAS HENRY FORD. VOUS ÊTES HENRY FORD, SECOND DU NOM. »

Que ce soit en français ou en version originale, le nom du film est assez trompeur. Plus qu’une histoire de rivalité entre deux géants de l’automobile, Le Mans 66 retrace l’amitié particulière partagée par Miles et Shelby, mais aussi la dure réalité de ce milieu. À coup de répliques fortes et de séquences frissonnantes, le ton du film est très vite donné. Pilotes de courses caractériels, petit-fils seulement héritier d’un empire et commerciaux vaniteux, ce biopic montre l’envers du décor, plongeant le spectateur au cœur de l’action, le tout interprété par des acteurs de talent. Il est impossible de parler de ce film sans souligner la performance de Christian Bale, qui a encore une fois crevé l’écran dans le rôle du pilote de course surdoué au caractère sulfureux. Coups de colère et répliques acerbes, Ken Miles est aux antipodes de « l’esprit Ford », mais il est né avec un volant dans les mains. De son côté, Matt Damon est lui aussi remarquable dans son interprétation de Carroll Shelby, ex-pilote reconverti en préparateur de voitures sportives. Ces deux acteurs partagent une superbe alchimie à l’écran, alternant entre humour et sérieux avec brio. On note aussi la présence de l’actrice Caitriona Balfe, surtout connue pour son interprétation de Claire Fraser dans la série télévisée Outlander, dans le rôle de Mollie Miles, la surprenante épouse de Ken Miles. Femme forte et téméraire dans un milieu masculin, ce personnage casse les codes de la petite femme modèle des années soixante, ajoutant une touche de féminisme subtile et appréciée.

LE MANS 66 : UN CIRCUIT ÉMOTIONNEL

Il est tout simplement impossible de visionner ce film sans ressentir des frissons. Humour, peine, joie, tristesse… Chaque émotion est parfaitement dosée, immergeant le spectateur dans l’histoire du début à la fin. À l’image du film Rush de Ron Howard sorti en 2013, retraçant la rivalité entre les pilotes James Hunt et Niki Lauda, chaque plan de course est un délice visuel. On passe de l’habitacle, au circuit, au paddock. On vit la course en étant aussi bien spectateur que pilote, le stress montant à chaque gros plan sur le compte-tour, à chaque virage, à chaque voiture doublée et à chaque arrêt au stand. Christian Bale et Matt Damon forment un duo de choc, incarnant des personnages aussi complémentaires que différents, mais aussi cruellement authentiques. Le Mans 66, c’est deux heures trente d’émotions contradictoires, c’est une histoire qui nous touche en plein cœur avec un dénouement renversant.