LDLC ASVEL : une fin d’hiver mouvementée avant d’aborder la dernière partie de saison

0
581
L'ASVEL souhaite repartir de l'avant pour la fin de l’exercice 2018-2019.

Le club villeurbannais a été éliminé de la coupe d’Europe la semaine passée. L’ASVEL compte désormais remporter le championnat et la coupe de France, dont elle s’est qualifiée pour la finale, pour réussir sa saison.

Sept rencontres en l’espace de seize jours. C’est l’incroyable rythme – digne d’une équipe NBA – auquel Villeurbanne évolue ces dernières semaines. Une période faste marquée par de nombreux matchs décisifs pour la suite de la saison des Rhodaniens. D’abord, l’équipe du président Tony Parker a connu une frustrante élimination en quart de finale de l’EuroCoupe (C2) face à Andorre. « On reste un peu déçu quand même. Quand tu es qualifié en quart-de-finale et que tu as l’avantage du terrain, tu as envie d’aller plus loin et de jouer le Final Four. Ça reste un très beau parcours mais on va devoir apprendre de nos erreurs.  On doit rappeler que l’on joue ces matchs couperets sans nos deux meilleurs défenseurs de l’équipe que sont DeMarcus Nelson et Alpha Kaba. Ça ne pardonne pas », concède le président Tony Parker au site d’information spécialisé Basket USA.

Des blessures qui coûtent cher

L’absence des deux joueurs, combinée à l’éviction du pivot Alexis Ajinça pour une altercation avec son coach, fragilise le leader actuel de Jeep Elite (première division française). L’entraineur de l’ASVEL, Zvezdan Mitrovic, est obligé de composer avec un effectif limité. Depuis le 1er mars et le début de la série de sept matches, le coach monténégrin est contraint d’évoluer avec le seul Miro Bilan comme pivot de métier. Une raison qui justifie, en partie, l’élimination en coupe d’Europe. « Je ne peux pas jouer avec le jeune Khadim Sow (19 ans) tout le match. Livio Jean-Charles est loin d’être en forme, et il est difficile pour Miro Bilan d’être sur le terrain quarante minutes. On ne peut pas jouer sans une plus grosse rotation ! Surtout si on veut sérieusement jouer au basket », souligne Zvezdan Mitrovic pour le journal L’Equipe.

« Tout donner pour gagner la Coupe de France et le Championnat de France » Tony Parker

Au cours de cette période compliquée, l’ASVEL a néanmoins réussi à sortir la tête de l’eau. En dominant coup sur coup Monaco (101 à 87) puis Rouen (90 à 81), pensionnaire de deuxième division, le club villeurbannais s’est qualifié pour la finale de la coupe de France. En attendant de retrouver Le Mans à Bercy le 11 mai prochain, les Rhodaniens vont disposer d’un calendrier allégé. En effet, Villeurbanne n’a plus que le championnat à disputer, dont il est le leader actuel et grand favori pour le titre.  « Attention ! Monaco, Nanterre, Strasbourg, Le Mans ou Pau sont des équipes redoutables, prévient Tony Parker pour Basket USA. Il faut être en bonne santé au bon moment et répondre présent le jour J. Face à Andorre, nous n’avons pas réussi à l’être. Mais j’ai confiance en mes joueurs, en mon staff ».

L’ASVEL pourra également compter sur le renfort d’Adreian Payne, dont l’arrivée est imminente. Passé par la NBA et le Panathinaikos, un des meilleurs clubs d’Europe, le pivot américain renforcera le secteur intérieur villeurbannais. Une recrue de poids pour atteindre les objectifs souhaités en fin de saison.

Clément Beaume