La Coupe Davis sous le feu des critiques

0
92
La "Une" de L'Equipe du 22 novembre 2018 avant la dernière finale entre la France et la Croatie de l’ancienne formule de la Coupe Davis.

Tribunes désertes, rencontres en pleine nuit, refus de disputer un match, la première édition de la Coupe Davis new-look (du 18 au 24 novembre à Madrid) a beaucoup fait polémique. Pour de nombreuses personnes, la plus prestigieuse compétition internationale de tennis masculin par équipes a perdu son charme et sa magie d’antan.

Devant des milliers de spectateurs, Roger Federer fait actuellement le show en Amérique du Sud lors de simples matches d’exhibition. Au même moment à Madrid, soit à 10 000 km de distance, la Coupe Davis se déroule dans une toute autre atmosphère… Réformée cette année, la Coupe du monde de tennis new-look est loin de faire l’unanimité. Hormis pour l’Espagne qui évolue à domicile, la Caja Magica de Madrid a souvent sonné creux lors des rencontres de la phase de poule. Par exemple, la France, opposée au Japon pour son premier match (victoire 2-1), a évolué devant seulement 400 curieux. Une ambiance indigne et bien éloignée de celle qui accompagnait les Bleus lors de leurs rencontres à domicile ces dernières années. Le temps, où plus de 20 000 fidèles se déplaçaient à Lille, Lyon ou encore Paris pour soutenir leur pays, est révolu. Désormais, tout se déroule en l’espace d’une semaine dans une seule ville et tous les fans de chaque nation ne peuvent pas se rendre sur place.

Un match terminé à 4h du matin

Les tribunes peu garnies ne sont pas le seul problème de cette édition 2019 de la Coupe Davis. L’organisation et le déroulement de la compétition ont été aussi largement remis en cause. D’abord, l’horaire tardif des rencontres : la session nocturne débute à 18 heures avec deux simples et un double à jouer. Le match entre les Etats-Unis et l’Italie s’est ainsi achevé à 4h04 jeudi matin, du jamais vu ! « On commence le dernier match à 0h45 et ça rend les choses difficiles pour nous et le public qui travaille le lendemain matin, a critiqué Rafael Nadal, le numéro un mondial, en conférence de presse. Pour nous les joueurs, quand on finit à 2h du matin, avec l’adrénaline, on ne dort pas avant 4h30. Et le lendemain, on rejoue… » En réponse, les organisateurs ont avancé le début de toutes les rencontres de trente minutes, de quoi ne (presque) rien changer…

Pour éviter de taper la balle jusqu’au bout de la nuit, les Canadiens et les Australiens ont même trouvé une solution plus simple : ne pas jouer du tout. Déjà qualifiées pour le tour suivant, les deux nations ont décidé de déclarer forfait au moment du double venu, afin de ne pas trop s’épuiser. Une décision légale, mais qui a beaucoup fait réagir pour fausser l’équité sportive, car tous les matches, tous les sets et tous les jeux sont pris en compte lors de la phase de groupes pour déterminer les quarts de finalistes.

Tout à revoir ?

Achevée ce dimanche soir par la victoire de l’Espagne (2-0 face au Canada), la Coupe du monde de tennis 2019 a plus fait parler d’elle par les polémiques que par les performances sur les courts. Moins attractive pour les joueurs, car très contraignante sur le calendrier, la Coupe Davis se devait d’évoluer. Mais cette nouvelle formule, motivée essentiellement par les intérêts financiers, n’a que très peu séduit. Le club des supporters français des équipes de France de tennis a même boycotté l’événement. « L’âme de cette compétition est morte, souffle Brigitte Valade, présidente de l’association, sur le site Sport24 du Figaro. Ce qui nous désole c’est que l’on continue à appeler cette épreuve la Coupe Davis alors que ça n’a plus rien à voir avec ce qu’on a connu. Pour nous, cela reste une exhibition et un show, mais pas la Coupe Davis comme on l’aimait ».

Avec des tribunes vides et des matches disputés en deux sets gagnants, la compétition a même perdu de son charme pour certains joueurs. « Les organisateurs ont complètement piétiné la tradition, ce n’est plus du tout ce qui faisait le sel de la Coupe Davis, a déploré le vétéran français Nicolas Mahut au micro de RMC. Après, sur le format de la compétition, il y a des choses positives. À l’organisation de faire que les stades soient pleins, que ce soit la fête un peu partout, pour que ça devienne une réussite ». Peut-être qu’avec le temps, la Coupe Davis retrouvera sa magie, celle d’une compétition prestigieuse vieille de 120 ans.

Différentes réactions au nouveau format de la Coupe Davis – Vidéo Animaker réalisée par Beaume C.

Clément Beaume