Confinement : ma solitude et moi

0
679
Selon le Centre national des oeuvres universitaires, 40% des jeunes en résidence étudiante y sont restés. ©Vanessa Arnal

Être confiné seul pendant plus d’un mois ? Impensable pour la plupart. Pourtant, beaucoup sont dans cette situation, notamment les étudiants. J’ai testé pour vous, le confinement en solitaire dans un 18m², sans balcon. 

Le lundi 16 mars 2020, Emmanuel Macron annonce que la France sera confinée dès le lendemain midi. À ce moment-là, deux choix s’offrent à moi : rentrer chez mes parents ou rester dans mon appartement niçois ? Le coeur ou la raison ? Je suis malade, je préfère donc me confiner seule, par précaution pour ma famille. De nature très solitaire, je ne suis pas vraiment inquiète à l’idée de me retrouver seule pendant plusieurs semaines. L’heure est pour moi de pousser la chansonnette sur le titre All by Myself. Même si la situation se prête à la découverte de nouvelles passions, mes voisins enragent probablement de m’entendre détruire un classique de Céline Dion.

Le confinement m’a permis de me découvrir de nouvelles facettes. L’occasion pour certains de réfléchir au sens de la vie, pour d’autres de se découvrir des talents culinaires. Couscous, boeuf bourguignon, ou encore rougail saucisses, le chef qui se cachait en moi jusqu’à présent s’est dévoilé. La cuisine est devenue ma pièce préférée, ou devrais-je dire mon endroit préféré puisque ma cuisine est aussi ma chambre et mon bureau. Bref, je passe le plus clair de mon temps dans ce petit coin de mon appartement. Paradoxalement, il me permet de m’évader le temps d’une heure ou deux. Les journées se font de plus en plus longues, j’essaye donc de me divertir un maximum afin de ne pas déprimer. Heureusement, je dispose d’Internet pour appeler mes proches quand j’en ai envie. 

Internet, mon meilleur allié 

Je n’aurais jamais cru dire un jour que mon smartphone me sauverait la vie. En ces moments particuliers, je n’ai jamais passé autant de temps dessus que maintenant. Si je n’appelle pas mes parents, j’appelle mes amis, si je n’appelle pas mes amis, j’appelle ma soeur. Quand je ne discute pas avec quelqu’un, je traîne sur les réseaux sociaux à la recherche d’informations intéressantes. Les jeux en ligne sont également devenus une de mes grandes passions. On peut communiquer avec des étrangers tout en leur offrant un joli +4 au Ocho (une revisite du jeu de cartes Uno) sur Plato. L’application propose plusieurs mini-jeux en ligne comme le billard, le basket ou encore le bière-pong. On peut dire que mon téléphone a pratiquement fusionné avec ma main. Mon ordinateur en serait presque jaloux. 

Panne d’Internet. Au secours ! Comment je vais faire pour finir de regarder cet épisode génial sur les variantes du crumble aux pommes ? Pas de panique, le WiFi ne part jamais très longtemps ici. Et puis, dans le pire des cas, je suis armée d’une dizaine de livres pour contre-attaquer le réseau défectueux. Il me reste quelques jours à tenir avant de pouvoir toucher l’eau de la Méditerranée. D’ici-là, j’aurais sûrement fait le tour de ma bibliothèque. J’aurais aussi réalisé tous les challenges aperçus sur Tiktok. Ce réseau social bat tous les records en ce moment, avec plus de 65 millions de téléchargements en un mois. Le président a annoncé un déconfinement progressif à partir du 11 mai prochain. En attendant, j’irai bien cuisiner un crumble, moi !