Ces premières dames qui ont marqué l’Histoire des États-Unis

0
1154
En haut : Barbara Bush et Laura Bush, au centre Melania Trump, en bas Hillary Clinton et Michelle Obama. ©Pinterest/Johanna Wozniak

Le 7 novembre dernier, Joe Biden a été élu 46e président des État-Unis face à Donald Trump. Jill Biden, sa femme, l’accompagnera à la Maison Blanche. Tout comme elle, plusieurs femmes ont occupé cette place d’exposition et d’actions.

La « first lady » est (le plus souvent) la femme du président élu. Elle peut aussi être remplacée par une autre femme, proche de ce dernier s’il est veuf, célibataire ou que la première dame est incapable de remplir ce rôle. Son influence varie en fonction de sa volonté, sa personnalité, mais aussi des causes qu’elle soutient. La première dame a une position médiatique très importante et imposante, elle est souvent le reflet de la campagne de son mari.

Barbara Bush, la « militante pour la famille américaine »

Décédée en 2018, elle est la seule femme a avoir vu son mari, George H.W. Bush, puis son fils, George W. Bush à la tête des États-Unis. Elle fait partie des « first lady » les plus célèbres des USA. Grâce à elle, l’alphabétisation a été placée comme une des valeurs fondamentales au sein du foyer familial. Après son décès elle sera décrite pour son « courage et  [sa] grâce, [son] intelligence et [sa] beauté » par Bill Clinton, 42e président des États-Unis.

Hillary Clinton, la femme politique

Elle est l’une des femmes les plus impliquées dans la vie politique de la présidentielle de son époux. Ce qui marque une « rupture » avec la traditionnelle première dame connue jusqu’alors. À travers le monde, elle défend considérablement les droits des femmes. « Je suis toujours étonnée lorsqu’une femme de n’importe quel âge – mais particulièrement une jeune femme – dit quelque chose comme « je crois en l’égalité des droits, mais je ne suis pas féministe ». Une féministe est par définition quelqu’un qui croit en l’égalité des droits », déclare-t-elle en 2015 interviewée par Lena Dunham. Elle s’engage pour les enfants, mais aussi sur le plan de la santé. Elle se présente face à Donald Trump à l’élection présidentielle de 2016. Elle est toujours qualifiée de « chaleureuse » et « charismatique » par la critique.

Laura Bush, pour les droits des femmes

En tant que première dame Laura Bush tient son rôle de figure et mère de famille à la perfection. L’éducation et la santé sont ses principales préoccupations. Après sa place de première dame, elle continue ses projets. Santé mondiale, la place des femmes dans les démocraties émergentes, l’éducation… Laura Bush publie un livre pour enfants, et aussi ses mémoires intitulées Spoken From the Heart. Ce livre devient un véritable best-seller aux États-Unis. Dans ses mémoires, de nombreux aspects de sa vie sont levés : tragédie, victoire, ou encore solitude.

Michelle Obama, la plus inspirante

À ce jour, Michelle Obama est l’une des femmes les plus influentes des États-Unis. Elle a joué un rôle considérable dans la présidentielle de Barack Obama. Discours inspirants, engagement pour l’éducation alimentaire des enfants, déclarations d’amour envers son époux. Son livre autobiographique Devenir est paru en 2018.

Melania Trump, la plus discrète

Impliquée dans la campagne de Donald Trump tout en lui apportant son soutien, Melania Trump reste une première dame relativement réservée. Elle a longtemps retardé le moment de « porter » son rôle, préférant le titre de femme de l’homme d’affaire et non de celle du président. Elle est néanmoins très engagée contre le cyber-harcèlement.

Comme ses prédécesseurs, Jill Biden va tenter de faire la politique à sa manière et veut même « révolutionner » le rôle des premières dames. À 69 ans, elle donne des cours d’anglais à des migrants et réfugiés. Joe Biden compte mettre sa femme sur le devant de la scène : « elle m’a redonné la vie », a-t-il écrit dans ses mémoires.