Ça s’est passé un 25 décembre…

0
144
Crédit : Freepik

Non non, cette année encore, l’actualité ne s’arrêtera pas le 25 décembre. Retour sur ces événements qui ont fait la Une un jour de Noël.

507, 800, 1066 : Baptêmes et couronnements, en veux-tu en voilà !

Selon certaines sources c’était en 496, selon d’autres en 499 ou encore en 507. Une chose est sûre, Clovis a bien été baptisé un 25 décembre en la cathédrale Saint-Rémi de Reims par l’évêque… Rémi. Charlemagne lui, a simplifié les choses. Il est couronné en tant qu’empereur romain le 25 décembre de l’an 800. Plus facile à retenir. Reste donc l’année 1066, et c’est Guillaume le Conquérant qui tire le gros lot cette année-là. Au cœur de l’Abbaye de Westminster, le Normand est couronné roi d’Angleterre. Excusez du peu.

Coïncidence ou pas, ces trois là ont dû être gâtés à Noël.

1758 : Quand Halley tire des plans sur la comète

Un soir de l’année 1682, une comète est visible à l’œil nu depuis la Terre. L’astrophysicien Edmond Halley détermine alors la date de sa réapparition, il l’estime à 76 ans plus tard. Bingo ! Le 25 décembre 1758, la comète fait son grand retour. On la rebaptise alors « la comète d’Halley ». Un succès à titre posthume pour Halley, décédé 16 ans plus tôt.

À vos agendas : Bloquez votre jeudi, le prochain passage de la comète Halley devrait avoir lieu le 28 juillet 2061.

1914 : Un Noël en paix

Statue représentant le match de football entre les camps ennemis, ici à Messines en Belgique. ©Angled Dream Photo

Tout le paradoxe est là. Si d’ordinaire le « No Man’s Land » n’accueille que les morts tombés au combat, ce 25 décembre 1914, il est plus vivant que jamais. Au front, Allemands, Français, Britanniques et Belges disent stop. Le temps d’une journée. On entonne les chants traditionnels puis distribue les cadeaux. On s’affronte même au football au milieu du champ de bataille.

Envie d’en savoir plus sur cet événement ? Rendez-vous ici : https://www.ecoledujournalisme.com/edj-news/treve-de-noel-le-jour-ou-tout-sest-arrete

1920 : Le rouge de Noël

Au sortir de la 1ère Guerre Mondiale, la Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO) est divisée. Le 25 décembre 1920, elle se réunit pour son 18e congrès à Tours. À l’issue de cette grande réunion de la gauche française la Section Française de l’Internationale Communiste (SFIC) est créée. Le SFIC deviendra le Parti Communiste Français, 23 ans plus tard.

On souhaite donc un joyeux anniversaire à tous les communistes de France. Et un joyeux Noël bien sûr !

1952 : Une greffe divine

Décembre 1952, Marius Renard, apprenti charpentier de 16 ans tombe lourdement du haut d’un échafaudage et se rompt un rein. Problème, on découvre que Marius n’en avait qu’un à la naissance. Alors que le jeune homme se trouve entre la vie et la mort, le Professeur Jean Hamburger décide de réaliser une transplantation. C’est la première greffe rénale de l’histoire.

Un véritable conte de Noël pour Marius et le Pr. Hamburger. Une fois n’est pas coutume, le conte ne finit pas de la meilleure des manières ; Marius Renard décède quelques jours après la greffe, dû au dysfonctionnement de son nouvel organe.

1991 : Le rouge qui tâche

Ce jour-là sur les ondes de la télévision soviétique, pas de bêtisiers de Noël, ni de rétrospectives de l’année. Pas vraiment le genre de l’époque. C’est bien sur Mikhaïl Gorbatchev que tous les yeux sont rivés. Le président de l’URSS annonce sa démission en direct, après 6 ans de gouvernance. Il transmet son pouvoir à l’un de ses rivaux, Boris Elstine.

Le lendemain de son discours, l’Union Soviétique est officiellement dissoute.

Environ… Tous les ans !

Vous avez aussi remarqué ? Chaque année le 25 décembre, on célèbre Noël. Et cette année ? On prend les mêmes et on recommence : cadeaux, décos, repas en famille ou entre amis. Une recette qui marche et qui dure depuis l’an 354. Date à laquelle le clergé a décidé de placer le 25 décembre comme jour de naissance de l’enfant Jésus.

Si avec tout ça vous n’avez pas d’histoires à raconter à Noël…

Sacrés parents !

Noël Mamère, Noël Le Graët, Noël Couëdel, Noël Chapuis… et la liste est longue. Vous l’aurez deviné, tous ces « Noël » sont nés un 25 décembre. Alors double ration de cadeaux sous le sapin ou économies pour papa et maman ? En tout cas, coup de chapeau aux parents, champions du monde de l’originalité.