Autumn Nations Cup : nouvelle compétition pour de nouveaux coqs

0
328
Le jeune troisième ligne aile castrais Anthony Jelonch pourrait bien connaître sa première sélection en équipe de France, lors de cette Autumn Nations Cup 2020. ©Icon Sport

Alors que la première édition de l’Autumn Nations Cup a débuté, le match des Bleus face aux Fidji a été reporté pour cause de Covid-19. Pour vous consoler, EDJ News vous propose de mieux comprendre cette nouvelle compétition, et avec elle une jeune équipe de France.

La jeunesse au pouvoir, tel est le credo de équipe de France durant cet Autumn Nations Cup. Pour cette épreuve donc, les Bleus risquent d’aligner une équipe new-look. En effet, la Fédération Française de Rugby et les clubs de Top 14 se sont entendus pour que les joueurs internationaux ne puissent faire que 3 feuilles de match maximum avec le XV de France cet automne.

Les cadres de l’équipe, déjà utilisés face au Pays de Galles (38-21) en match amical, et contre l’Irlande (35-27) pour le dernier match du Tournoi des VI Nations, vont enchaîner face à l’Écosse. Mais ils ne pourront pas disputer les trois dernières rencontres de cet Autumn Nations Cup*. La formation française va donc être à l’honneur car les Bleus pourraient présenter une équipe avec une moyenne d’âge légèrement supérieure à 22,5 ans (voir ci-dessous). Ce pourrait être l’une des équipes les plus jeunes de l’histoire.

Des petits coqs prêts à chanter

Depuis plusieurs mois déjà, le sélectionneur Fabien Galthié privilégie des jeunes joueurs à fort potentiel. Ils sont nombreux à être dans son viseur. Pourtant, beaucoup d’entre eux restent méconnus du grand public. Cet Autumn Nations Cup va donc permettre de découvrir certains visages, véritable symbole d’une France en plein renouveau depuis plusieurs mois.

Au contraire, pour certains joueurs, cette compétition va être un test grandeur nature. Bien évidemment, les conclusions hâtives sont à bannir. Néanmoins, la concurrence est rude à certains postes et une occasion comme celle-ci pourrait ne pas se représenter de sitôt. Des joueurs comme Anthony Jelonch ou Matthieu Jalibert seraient bien inspirés de briller pour confirmer toutes les attentes placées en eux.

Un tirage abordable

L’Autumn Nations Cup remplace les tests d’automne, où les nations du Sud (Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Australie…) se déplacent en Europe. Des voyages trop risqués en cette période de crise sanitaire. Cette compétition regroupe donc huit nations divisées en deux groupes. Dans la poule A, l’Angleterre fait figure de favorite, mais elle aura fort à faire avec l’Irlande, le Pays de Galles et la Géorgie.

Le XV de France a, lui, hérité d’un tirage plus clément. Les Bleus devaient recevoir en premier match les Fidji, à Vannes, avant de se déplacer en Écosse (dimanche 22 novembre), et de recevoir l’Italie au Stade de France, le samedi 28 novembre. Si les cadres devraient faire le travail face à l’Écosse, les jeunes devraient alors débuter contre l’Italie. Une transition en douceur pour ces néo-Bleus.

Un gros match pour conclure

À l’issue de la phase de poules, un classement sera effectué. Il y aura un dernier match pour établir le classement final de cet Autumn Nations Cup. Le premier du groupe A affrontera le premier du groupe B, le second du groupe A défiera le second du groupe B, etc… Ainsi, les Bleus pourraient retrouver du très lourd pour ce fameux match de classement.

L’Angleterre, l’Irlande ou même le Pays de Galles pourrait se dresser face aux protégés de Fabien Galthié. Ce sera donc un bon test pour voir le comportement de ces jeunes joueurs face à une équipe beaucoup plus expérimentée. Un France-Angleterre fait déjà saliver. Mais le parcours est long et semé d’embûches. En attendant, roulez jeunesse !