Albums posthumes : pourquoi sont-ils si populaires ?

0
123
Le jour de sa mort, le catalogue de chansons de Mac Miller est passé de 3,6 à 32,5 millions d’écoutes sur les plateformes de musique en ligne. ©pexels

« Circles », l’album posthume de Mac Miller est sorti la semaine dernière. Comme Johnny Hallyday, Népal ou encore Avicii, le succès de leur dernier projet avant leur mort est fulgurant.

En un an, de nombreux albums d’artistes disparus ont vu le jour et se sont hissés dans les tops des ventes et des « streams » sur les plateformes de musique en ligne. Ces derniers ont eu un succès massif auprès des fans, euphoriques de retrouver leurs artistes préférés, après un départ beaucoup trop rude. En effet, malgré l’absence physique des interprètes, les projets inachevés de ces derniers attirent autant, pour ne pas dire plus, les admirateurs des artistes. C’est un peu comme si les humains ne réalisaient que trop tard, l’importance et la place de l’artiste dans leur vie. De plus, beaucoup découvrent ces artistes qu’une fois leurs morts médiatisées. 

C’est le cas de Juice WRLD, un Américain de 21 ans, mort le 8 décembre 2019, d’une crise cardiaque. Le rappeur a rapidement figuré dans le top 10 du classement Billboard et a gagné plus de 5 millions de followers sur Instagram en seulement 24 heures. Comme Vincent Van Gogh ou encore Claude Monet, certains artistes musicaux connaissent la popularité, seulement après avoir disparus. Retour sur quatre albums posthumes qui ont fait parler ces dernières années. 

Mac Miller, Circles (2020)

À peine sorti, le nouvel album du défunt Mac Miller cartonne déjà. Il s’agit du sixième album de l’Américain, mais également le premier depuis son décès le 7 septembre 2018. L’homme de 26 ans a été retrouvé sans vie à son domicile, en Californie. La raison serait une overdose accidentelle, causée par des médicaments contrefaits. 

À l’époque, Mac Miller venait tout juste de sortir son album Swimming, la première partie de son nouvel opus, Circles. En deux jours seulement, le nombre d’écoutes de ses chansons sur les sites de streaming ont augmenté de 970%. En quelques heures, son album posthume bouleverse déjà la population. Sa première chanson publiée, « Good News« , a rassemblé plus de 10 millions de personnes sur YouTube

Dès le début de Circles, la voix de Malcolm McCormick, de son vrai nom, se fait entendre. « Je ne peux pas changer, je ne peux pas être changé, non, faites-moi confiance, j’ai essayé… ». De quoi plonger les fans dans la nostalgie. Il est encore trop tôt pour se prononcer, mais il est fort probable que cette dernière sortie sera l’une des plus écoutées de toute sa carrière.

Népal, Adios Bahamas (2020)

Le 29 novembre 2019, le Français Népal meurt à l’âge de 24 ans, dans des circonstances inconnues, émouvant toute la scène du rap francophone. Dix jours plus tard, un premier extrait de son futur album sort sur toutes les plateformes de streaming, accompagné d’un clip vidéo sur YouTube. Ce dernier rassemblera des centaines de milliers de fans attristés, qui tentent de se rappeler qui était cet artiste à travers sa musique.  Puis le 10 janvier, son album posthume Adios Bahamas est enfin disponible, créant un succès phénoménal. Les dernières chansons du Parisien vibreront à jamais dans les oreilles et le cœur des Français qui le suivaient depuis ses débuts, ainsi que pour ceux qu’ils l’ont découvert depuis cette tragédie.

Avicii, Tim (2019)

Le 6 juin 2019, l’album tant attendu du grand DJ suédois, Avicii, a enfin vu le jour après des mois d’attente. En mai, il avait déjà sorti un premier son intitulé « SOS », un symbole du mal-être que vivait le jeune artiste de 28 ans, qui a décidé de mettre fin à ces jours le 20 avril 2018. Tim Bergling, de son vrai nom, souffrait de crises d’angoisse provoqués par l’industrie de la musique, qui le traitait comme une machine à hits. Tim, son dernier projet, a été très bien accueilli par la sphère internationale, tout en représentant à la perfection l’état d’esprit dans lequel le DJ se trouvait, peu avant sa mort. En Suède, son pays natal, il est maintenant un symbole de réussite pour les jeunes, mais aussi une icône. 

Johnny Hallyday, Johnny (2019)

Impossible de parler d’albums posthumes sans mentionner Johnny Halliday, le seul artiste francophone décédé qui se retrouve dans le top 5 des albums les plus vendus en France. Sorti le 25 octobre 2019, il n’aura fallu qu’une semaine pour que son deuxième projet après sa mort soit vendu à 149.576 exemplaires, plaçant son disque au top des ventes. Ces douze nouveaux titres ont fait vibrer les fans de « l’idole des jeunes », qui n’ont pas hésité à s’arracher l’album posthume du géant de la musique française. En deux mois, 400.000 CD achetés, un chiffre incroyable, mais qui ne dépasse pas encore l’énorme succès du précédent opus, Mon pays c’est l’amour, qui a battu tous les records avec 1,7 millions d’albums écouler. 

Pour rappel, Johnny Hallyday, l’un des artistes français les plus emblématiques est décédé le 5 décembre 2017, à 74 ans, suite à un cancer du poumon. Une tragédie nationale qui a été commémorée avec un hommage populaire à l’église de la Madeleine, à Paris. Les obsèques du « taulier » ont rassemblé des millions de personnes sur place et devant leurs postes de télévision.